Je souhaite vous faire découvrir un Musée consacré à l’horlogerie. Il est présent dans la ville de Tiffauges dans la rue des Moines.

La reprise d’un atelier épique

Actuellement, la maison Lussault de Tiffauges est leader de l’outillage pour travailler le bois  A l’aube de l’an 2000, la fabrique d’horloges était encore présente.

Selon l’arrière petit fils du créateur de la fabrique, les ateliers Lussault s’occupent encore des horloges mécaniques du 19ème et du 20ème siècle.

L’année 2014, Louis-Michel Lussault reprend l’initiative. Il recueille les horloges et crée un Musée à la place de l’atelier d’horlogerie ancienne.

Il souhaite transmettre à tous les visiteurs et notamment les jeunes générations. Cette transmission valorise les ouvrages remontant en 1850.

En effet, c’est le Musée qui expose des horloges conçues dans l’atelier d’origine. Un phénomène à travers l’hexagone.

La petite histoire de l’horlogerie Lussault

Gabriel Lussault vit à l’époque à Marçay dans la Vienne. Ce menuisier fabrique une horloge en bois, à l’abri des regards.

La première commande d’horloge métallique provient de l’évêque communal en 1872. L’horloge sera offerte à Lourdes.

Il va aussi concevoir le carillon via une rosace de 5,20 mètres avec des chiffres en émail       de 52 cm. Après le rachat des fabriques Le Pellerin et Gourdin de Mayet, Lussault œuvre seul à Tiffauges.

Un entretien bien rodé

Depuis 2015, l’héritier Lussault est appuyé par environ 10 bénévoles et des retraités artisans. Chaque mardi et mercredi après-midi, ils prennent en charge la restauration des mécaniques d’antan.

Ils parviennent à une moyenne de 4 restaurations annuelles pour 150 à 200 heures de travail pour chaque participant. Si une pièce est manquante, sa conception est faite sur place, comme auparavant.

La collection proposée au Musée de Tiffauges

Les visiteurs peuvent admirer plus de 50 modèles. Elles proviennent de 15 marques différentes de fabricants.

L’horloge la plus ancienne porte sur une horloge à cage datant des années 1700. Elle a connu une belle restauration.

La plus ancienne horloge de l’ouest de France  est une Gourdin. Elle est de 1835.

Le Musée peut être visité sur rendez-vous. Les groupes peuvent accueillir entre 5 à 40 individus. Le Musée est également ouvert lors des journées du patrimoine.

Les bénévoles sont les bienvenus au Musée de l’Horlogerie. Ils doivent posséder des connaissances en mécanique.

Ce genre d’initiative permet de conserver de manière pédagogique les trésors d’antan.

Hormis la perpétuation de la tradition, le Musée permet de donner un aperçu des ateliers séculaires. Découvrez d’autres idées culture ici.

Crédit Photo : forum.horlogerie-suisse.com & media.ouest-france.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *