Appelé aussi Marô en patois vendéen, le Marais Breton de la Vendée dispose d’une exposition dédiée. Je vous invite à en savoir plus sur ce poumon vert du Nord-Ouest vendéen.

L’initiative de Vendée des Iles

Vendée des îles met en avant une exposition à Beauvoir-sur-Mer  sur le thème du Marô. Il s’agit d’une exposition en extérieur gratuite.

Cet évènement a lieu au parc du Cornoir entre le 18 septembre et le 30 novembre 2020.

L’historique du Maris Breton Vendéen

A la base, le territoire abrite la Baie de Bretagne dotée de nombreuses îles. Le rattachement des îles est du aux dépôts sédimentaires qui ont permis de rallier le continent et de sceller le sort de la Baie.

La création de salines est l’œuvre de moines bénédictins du 11ème au 13ème  siècle.  Le marais est aménagé avec l’édification de canaux étiers et de poldérisation.

L’agriculture prend place. De nos jours, le marais est un labyrinthe de cours d’eau, de marais salants et de prairies humides.

L’économie autour du Marô

Le tourisme et l’ostréiculture font leur apparition. De plus, le Territoire permet d’admirer les ports et les villages authentiques.

Le patrimoine architectural et historique est bien pourvu. La gastronomie attire de nombreux visiteurs.

Durant l’exposition de Vendée des îles, 17 photographies d’exception sont présentes. Il s’agit des clichés de Stéphane Grossin et Emile Barbelette.

Ils ont réussi à immortaliser la lumière et l’ambiance du Marais Breton tout en valorisant la faune et la flore du territoire. L’hommage est vibrant pour relater en images une zone humide de 36 500 ha disposée à travers 18 communes du Nord Ouest de la Vendée et de la frontière Sud-Ouest de la Loire Atlantique.

Parmi les communes, il faut citer Moutiers-en Retz, Saint Gilles-Croix-de-Vie sur le littoral, Machecoul Saint-Même à Challans dans les terres et plus à l’est.

Le détail sur les activités du Marô

L’eau du marais est devenue douce, hormis les zones en bord de mer. Il faut retenir Beauvoir-sur-Mer, Bouin.

Dans ce cas, l’eau salée favorise l’ostréiculture. Le drainage et l’irrigation sont garantis par le creusement de vastes fossés.

Les activités salicoles concernent l’île de Noirmoutier, Bourgneuf-en Retz du fait du retour aux filières traditionnelles, à l’engouement des touristes pour le territoire. Les ostréicultures portent sur les huîtres de Vendée-Atlantique.

Les stations balnéaires drainent un tourisme centré sur la baie de Bourgneuf et la côte vendéenne. Quant aux éoliennes de Bouin, elles se chargent de la production d’énergie pour 20 000 foyers sauf le chauffage.

Le tourisme a permis la génération d’une marque territoriale sous l’appellation « le Marô, Marais Breton Vendéen » Le but est de renforcer un éco-tourisme durable.

Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : gite-vendee.com & tourisme-en-france.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *