Je vous présente l’initiative de Violette Dedeban. Elle dispose d’une marque de prêt-à-porter féminin qui favorise le collant recyclable et disposant d’une consigne.

Les débuts de Violette Dedeban

Elle a commencé dans l’univers de la mode dans la ville de la Roche-sur-Yon. Deux ans plus tôt, elle lance sa marque de prêt-à-porter féminin qui porte le nom Atelier-Unes.

En fait, il s’agit d’une marque collaborative en mode co-création. Les collections sont initiées en coopération avec une communauté de clientes.

Atelier-Unes ambitionne d’être reconnue comme une marque qui conjugue éthique et éco-responsabilité.

L’entreprise dessine des modèles de vêtements durables composés de matières naturelles ou recyclables.

L’appui du financement participatif

A l’instar de nouvelles entreprises innovantes, Atelier-Unes a lancé une campagne de financement participatif. Elle a contacté la plateforme Ulule pou le développement d’un accessoire phare de la femme dans sa garde-robe.

Il s’agit du collant recyclé et consigné.

Le mode de consommation actuel du collant féminin

Violette Dedeban est une utilisatrice régulière de collants féminins. Elle adore les porter avec de jolies robes.

Néanmoins, le collant est un produit avec un réel impact sur l’environnement. En effet, plus de 7 000 de tonnes de collants sont jetés tous les ans.

La majorité n’est pas recyclée. Comme la robe constitue une pièce maîtresse de la marque Atelier-Unes, Violette Dedeban a réfléchi sur un collant qui respecte l’environnement.

En effet, les collections de vêtements éco-responsables de la marque doivent être en adéquation avec des collants qui correspondent à l’esprit de l’entreprise.

Le recours à la communauté

Violette a interrogé la communauté pour plus de détails sur les attentes et les besoins concernant ce nouveau type de collant. Plus de 20 000 femmes ont montré leur intérêt et ont apporté leur aide pour la création du collant durable.

Trois problématiques ont émergé de cette consultation. Cela concerne la durabilité, le confort et la fin de vie.

La réponse de l’Atelier-Unes

L’Atelier-Unes s’est inspiré de la fibre italienne Q-Nova. C’est un nylon recyclé issu de chutes de collants pour la fabrication de nouveaux fils.

La ceinture est élargie via du maillage 3 D. La résistance provient d’un gousset à l’entrejambe.

Il s’agit d’un collant en 40 deniers. Pour peaufiner la démarche éco-responsable, la consigne est de rigueur.

Un collant en fin de vie est renvoyé à l’entreprise. Il est transformé en élastique pour chouchou.

La campagne fonctionne sur un dispositif de précommandes. Elle fait déjà beaucoup d’émules.

Retrouvez d’autres articles ici.

Crédit Photo : lefigaro.fr & actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *