Je vous propose de découvrir le parcours d’une technicienne en aquaculture et biologiste de formation. Le projet de Florence Buzin est établi à Bouin.

Un aperçu du cheminement de Florence Buzin

Florence Buzin se consacre à cette activité à partir de 2013. Elle ambitionne de vivre de son métier en 2022.

Elle commence par effectuer une thèse à l’Ifremer. Ensuite, elle décide de rejoindre son compagnon Richard Chagneau.

Ce dernier pratique l’ostréiculture depuis 37 ans. L’oursin est devenu la passion de la biologiste après sa formation.

A l’époque, un professeur a monté une écloserie pédagogique dotée d’oursins.

Un défi de viabilité économique

L’élevage d’oursins est particulièrement compliqué. Cette technique requiert un contrôle assidu des paramètres de production.

Il faut inclure notamment la température, la nourriture entre autres. La viabilité économique en dépend.

En fait, l’élevage de Charente-Maritime a cessé son activité. L’activité de Bouin demeure la seule dans toute la France.

Pour la Corse, l’élevage d’oursins cible exclusivement le repeuplement.

Les particularités de l’élevage d’oursins de Bouin

Florence Buzin a effectué le montage de l’élevage avec le matériel ostréicole disponible. En fait, l’élevage des oursins atteint 5 mm en milieu contrôlé, à l’intérieur.

Il faut ensuite les mettre en poche. Puis, l’élevage est fait en claire, à l’instar des huîtres.

L’écloserie dispose d’un compartimentage. Plusieurs espèces sont disponibles avant de disposer d’oursins prêts à la consommation.

Ainsi, la salle de phytoplancton constitue le garde-manger des oursins juvéniles. Il s’agit d’une étape bien maîtrisée par la technicienne.

Les autres initiatives de l’élevage d’oursins

La salle d’élevage de larves est aussi présente. Pour la reproduction, la fécondation est terminée sous 30 minutes.

Après fécondation, les ovules sont placés dans une cuve d’eau chaude de 1,5m3 à une température de 20°C. Quinze jours plus tard, les transformations prennent la forme de piquants et de ventouses.

Cette phase est très délicate. Le taux de mortalité demeure élevé à raison de 90%. Florence œuvre pour faire baisser ce taux.

La situation actuelle de l’élevage d’oursins

Dans les bacs d’eau chauffée, les oursins sont en mode croissance et sont transférés dans des bassins de claires à la taille de 5 mm. L’alimentation est effectuée avec des macro-algues provenant d’Hugo Baudet.

Il s’agit de l’unique cueilleur d’algues du pays de Retz. La taille de 5 mm est atteinte entre deux et neuf mois.

La réduction de cette durée est également un autre objectif de la biologiste. De plus, elle souhaite produire à l’année.

Retrouvez d’autres performances ici.

Crédit Photo : actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *