L’interdiction de vendre en magasin physique des produits non essentiels booste l’inventivité. Je vous propose de découvrir l’initiative louable de petits commerces des Sables-d’Olonne.

Le cas de Grain de Framboise

Tous ces commerçants sont établis dans le centre ville. L’annonce du second confinement les a confortés dans leur démarche et ces commerces sont opérationnels.

Grain de Framboise  opère dans le prêt-à-porter féminin et les accessoires. Le responsable Isabelle Fortin est à pied d’œuvre pour l’envoi des premières commandes sur un site web récemment ouvert.

Isabelle est contente d’avoir réussi son pari. Son émotion est au comble lorsque la première commande est parvenue.

La boutique La Collectionneuse

La Collectionneuse se consacre à la vente de bijoux fantaisie. Elle a ouvert un e-shop dès la survenue du deuxième confinement.

L’idée germait dans son esprit et elle considère que cette démarche est devenue une nécessité. L’été 2020, ses clients l’ont invité à se conformer à ce nouveau canal de distribution.

Comme le premier confinement a fait l’objet d’annonces par tranches de 15 jours, la projection est problématique. Lors de l’annonce du second confinement d’une durée d’un mois, elle a franchi le pas et elle ne le regrette pas.

Le concept store LSD Manufacture

Dans le quartier du Remblai, au niveau de la Galerie Blanche, le concept store LSD Manufacture s’organise pour le site de vente en ligne. Au départ, Géraldine Vouzelland souhaitait le mettre en place lors de l’ouverture de l’enseigne physique.

Face à une lourdeur de gestion, l’idée est abandonnée. Néanmoins, le confinement a remis le sujet sur la table.

LSD Manufacture opte pour un e-shop, au lieu de passer par les réseaux sociaux. Géraldine estime que le passage par message privé par le biais des réseaux sociaux freine les acheteurs potentiels.

En effet, le site commerçant renseigne sur les tailles disponibles, les coupes, les couleurs. Géraldine commercialise des vêtements, des accessoires, de la déco maison, entre autres. De plus, un prestataire local s’occupe de la réalisation du site de la boutique.

En outre, l’e-shop profite de l’aide de l’Etat de 50 % du montant total du coût de la création.

Faire face à une possible prolongation

Si le confinement se prolonge, les nouvelles e-commerçantes des Sables-d’Olonne sont prêtes. Plusieurs clients commandent à partir de nombreuses régions de France.

Les achats émanent parfois de Bordeaux, de Tours, de Chambéry. De plus, le mois de décembre promet d’être plus dynamique.

Le shopping en ligne va devenir une alternative en attendant des jours meilleurs. La plupart des clients peuvent acquérir des articles qui leur conviennent en ligne tout en soutenant les boutiques qu’ils apprécient.

Les trois enseignes veulent élargir leur gamme prochainement. Découvrez d’autres thèmes ici.

Crédit Photo : lessablesdolonne-tourisme.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.