Face à la gourmandise des promoteurs immobiliers, les adeptes de bâtisses historiques font de la résistance. Je vous propose de suivre les périples de la ville Briand de la Roche-sur-Yon.

Le constat d’Armel Siret-Chauvet

Originaire des Sables, Armel Siret-Chauvet exerce en tant que dessinateur de bâtiment. Il a déjà remarqué le côté unique de la ville Briand, depuis qu’il l’a aperçue pour la première fois.

La villa contraste avec le paysage architectural de la ville vendéenne. La façade met en avant une inspiration régionale qui attire les regards.

La situation de la ville Briand

Actuellement, cette villa est menacée de démolition. En haut lieu et à la place, les promoteurs souhaitent un immeuble.

Malgré son côté villa balnéaire atypique, la villa Briand n’est pas classée en tant que bâtiment remarquable. Certes, elle bénéficie d’une identification dans l’    AVAP ou Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine.

Toutefois, elle est citée en tant que bâtiment d’accompagnement, répertorié en orange. Sa démolition est donc possible et aucune opposition ne peut l’empêcher.

Les actions du défenseur de la ville Briand

Armel Siret-Chauvet a œuvré pour la restauration du théâtre municipal de la Roche-sur-Yon, auparavant. L’histoire de la villa Briand est révélée par le dessinateur.

En fait, la villa est une bâtisse édifiée par l’architecte Jean-Baptiste Durand. Elle compte parmi ses premières constructions.

Armel a consulté les archives pour en savoir plus. Il a contacté parallèlement la descendante du commanditaire à travers une certaine Madame Bercier.

Cet architecte est un conseiller municipal indépendant tout en étant sapeur-pompier. A l’ère de l’exode rural, le même architecte a permis la construction de l’école Léonce-Gluard, l’école Jean Moulin.

Il ne faut pas oublier le complexe Sadi-Carnot ainsi que les tous premiers HLM.

Des propriétaires intéressés par la vente

Les propriétaires actuels ont mis la villa Briand en vente pour un montant de 473 000 euros. Sa superficie est de 270 m², avec une dépendance de 140 m².

La maison est cédée au plus offrant. Afin de sauver la villa Briand, Armel Siret-Chauvet désire lancer un collectif d’investisseurs afin d’acquérir la demeure.

Il veut également participer à la réhabilitation et a établi plusieurs devis. La remise en état incluant l’achat du bien s’élève au moins à 800 000 euros.

Ce montant doit être prêt avant la fin des clauses suspensives qui seront levées à l’automne 2021. La pétition en ligne a enregistré 166 signatures.

En 2011, une autre affaire a déjà visé la villa Briand. Cela n’a pas abouti.

L’AVAP initiée en 2017 a de nouveau remis l’affaire sur le tapis. Découvrez d’autres initiatives ici.

Crédit Photo : 3dwarehouse.sketchup.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.