L’île de Noirmoutier accueille la culture du safran depuis peu. Je vous présente l’initiative du couple de Christine Gendron et de son époux.

Les activités de Christine Gendron

Christine Gendron travaille en association avec son mari agriculteur. Ils s’occupent de la culture de pommes de terre et s’attèlent également à la récolte de sel sur une exploitation située à l’Aunis.

Le couple est aussi propriétaire du marais des Douins. Cette exploitation de l’Aunis appartient aux parents de Christine.

Actuellement, le couple cultive du safran.

Les débuts dans la culture du safran

En 2014, le couple achète 3 000 bulbes dans le Poitou. La plantation a eu lieu sur leur exploitation.

La 1ère récolte permet de produire 500 fleurs non exploitées. La récolte s’élève à 15 000 fleurs en 2018 et à plus de 9 000 en 2020.

La vente de la production

L’île de Noirmoutier héberge une production de safran en la personne de Virginie Bodin. Elle la commercialise sous la marque « Safran de Noirmoutier ».

En 2018, elle a acquis la production de Christine Gendron. Cette dernière a créé la marque « Safran de l’Aunis » et dispose de ses circuits de ventes propres.

La diffusion du produit est effectuée sur les marchés de producteurs du continent et du Noirmoutier-en-l’Ile. Christine Gendron pratique également la vente directe.

La culture et la récolte du safran

D’après Christine Gendron, le bulbe de crocus est mis en plant en juillet. La récolte est possible à l’automne.

La cueillette de la fleur se fait très tôt au lever du jour. L’émondage des fleurs a lieu en matinée.

Chaque fleur de safran comprend trois stigmates ou filaments. La déshydratation est faite au four à une température de 35 ° jusqu’au séchage complet.

La conservation est préférable dans un bocal à l’abri de la lumière. Le conditionnement est pratiqué dans des flacons recyclables.

Une analyse de conformité valide toute production.

Les spécificités du safran

Le safran dispose d’une saveur, d’un arôme et d’une couleur différente. 15 000 fleurs ouvrent droit à une collecte de 116 grammes.

Le safran est une épice rare à forte valeur commerciale. Il est apprécié dans les mets classiques. Il peut servir de colorant pour les tissus et intègre de multiples vertus thérapeutiques.

Le safran est principalement une culture d’altitude. Il peut résister à des températures inférieurs à – 15° C et survit à des températures supérieurs à 40° C.

Le safran s’adapte à un sol argileux et des sols calcaires. Les besoins en eau sont à répartir le long du cycle de la plante.

Le bulbe est fragile et craint l’asphyxie des sols. Retrouvez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : enpaysdelaloire.com & humeurs85ileno.blogspot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.