Après la crise sanitaire, les Foulées du Gois reprennent de plus belle. Je vous livre plus de détails sur cette course populaire réputée à l’international.

Les participants de la course

Présente depuis 1986, les Foulées du Gois consistent à courir contre la marée montante en arpentant les pavés du Gois. Avant cette foulée originale, plusieurs courses pour tout public sont pratiquées sur une chaussée découverte.

Les équipes de secours sont composés par deux médecins et 25 secouristes. Il faut ajouter deux Zodiacs à titre d’équipement des « casquettes Rouges ».

Pour leur part, 250 bénévoles de l’association « Les Amis du Gois » apportent également leur contribution. De leur côté, les ostréiculteurs mettent leurs chalands aux services des medias pour filmer en direct et commenter la course contre la marée montante.

L’association « Etoile Sportive du Marais » prend en charge l’assistance technique. Pour autant, les Foulées du Gois ont réussi à conserver l’esprit familial après des décennies d’existence.

A propos du passage du Gois

Doté de 4 150 mètres de long, le passage du Gois a caractérisé auparavant l’unique lien entre le continent et l’île de Noirmoutier. Il est situé entre Beauvoir-sur-Mer et la ville de Barbâtre.

Durant une à deux heures d’une fréquence de deux fois par jour, la mer dévoile une chaussée submersible. Elle est constituée par un petit ruban de pavés et de bitume.

L’histoire du passage

En fait, le passage est le point de rencontre de deux courants. Il est le résultat d’un cumul de sédiments qui ont formé un haut fond.

Au cours de son tout premier franchissement au 18ème siècle, il est exclusivement composé par un petit chemin de vase et de sables mouvants. Au 19ème siècle, la chaussée est édifiée avec des pavés suite à d’importants travaux effectués seulement à marée basse.

Le lieu est également balisé et empierré.

L’édification du pont de Noirmoutier

En 1971, le pont de Noirmoutier est construit. Les années précédentes, les heures de passage du Gois constituent le rythme de vie des communes limitrophes de Beauvoir-sur-Mer et de Barbâtre.

La nuit comme le jour, les convois de voitures patientent pour accéder à cette route. Plusieurs accidents comiques ou tragiques ont eu lieu.

Actuellement, des organisateurs d’évènements sportifs sont attirés par l’aspect original du site. Néanmoins, il convient de prendre toutes les précautions nécessaires pour prévenir tout risque.

En effet, le Tour de France est passé plusieurs fois sur le Passage du Gois. Plusieurs chutes impressionnantes ont changé l’ordre des classements.

Découvrez d’autres sites ici.  

Crédit Photo : actu.fr & francebleu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.