Comme toute la France, la Vendée subit les effets néfastes d’un été peu pluvieux et d’une saison automnale estivale au cours du mois d’octobre. Je vous révèle l’impact de ce phénomène sur la récolte des légumes.

Des récoltes déficitaires

Avec une température moyenne de 23°C fin octobre, la région Vendée souffre de conditions météo inquiétantes. L’été indien convient certainement aux amoureux du soleil.

Néanmoins, il est désastreux pour les plantes. Les agriculteurs se plaignent de températures trop chaudes souvent pénibles pour l’organisme.

En effet, le travail dans les serres n’est pas idéal lors des fortes chaleurs. De plus, le rendement n’est pas optimal pour la production des légumes.

La sécheresse est au rendez-vous. Les récoltes procurent des légumes à la taille plus réduite.

Des productions en berne

Pour cette année, les poireaux enregistrent une production de 3,7 tonnes. En 2021, la production est de 5 tonnes.

La baisse de production en une année est de 30 %. Pour le céleri-rave, le manque de production atteint 35 %.

Le taux avoisine 30 % pour la pomme de terre et la carotte.

L’apport des légumes d’été

A titre de consolation, les légumes estivales sont encore disponibles à la cueillette. C’est le cas de la tomate, du poivron, de la courgette et de l’aubergine.

Les maraîchers peuvent aussi compter sur la récolte de panais, de betterave, de chou-fleur et de chou romanesco qui sont déjà présents.

Des plans à reconsidérer

Les maraîchers pensent à des installations différentes. Cela porte sur la mise en place de haies de fruits dans les champs.

Elles servent de coupe-vent tout en offrant des zones d’ombres et des refuges idéaux pour la biodiversité.

Par ailleurs, il faut se préparer à plus de diversification. Cela concerne la plantation d’autres variétés et de légumes différents.

Ainsi, les maraîchers optent pour les éléments adaptés au mode de culture. Le gel demeure la plus grande crainte pour ces futures mesures.

Les pratiques à considérer

Les fortes chaleurs nécessitent une surveillance accrue des cultures. Il faut penser à un arrosage adéquat.

Pensez à récupérer l’eau de pluie. Optez pour l’arrosage automatique goutte à goutte dès le matin.

Ainsi, les plantes résistent mieux aux chaleurs de la journée. Il faut proscrire l’apport de fertilisant pendant les périodes les plus chaudes.

Si la température devient supérieure à 30 degrés, il faut  installer un filet d’ombrage potager. Cet accessoire sert de protection contre l’excès d’ensoleillement.

Retrouvez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : blog.sevellia.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.